La photo fait du bruit, une déflagration dont l'écho se prolonge, et invente paradoxalement l'invisible silence des fêtes, des jeux, des pièces et des jardins.
Bernard Puissesseau
Photos100cibles par Clo..Photos, poésies,citations...

2010-05-28

ensembles , c'est tout....:o)


chers amis blogueurs...photo100cibles tournera au ralenti pendant quelques temps....pour cause de retrouvailles et de bonheurs a partager...
C'est si bon de retrouver ceux que l'on aime...mon fils ainé,Tibo (lien ci contre), vient de rentrer d'Australie et je revis avec une émotion sans limite la joie de ces premiers instants a l'aéroport...
c'est a ce moment là que l'on ressent tout le poids de l'absence...et tous ces longs moments, ou l'on a appris a les laisser partir, a la rencontre d'eux même sur le chemin de la vie...
j'ai le sentiment que mes enfants m'aident aussi a leur tour, a grandir encore ...
je vous laisse donc pendant quelques temps...et je vous embrasse...que le vent de la création soit avec vous...:o)
Nous n'arrêtons jamais d'explorer, et le terme de toute exploration sera le retour au point de départ.
Thomas Stearns Eliot

Le voyage est un retour vers l'essentiel
Proverbe tibétain

Quand on est bien dans sa peau, voyager, c'est être ailleurs, ce n'est plus être loin.
Isabelle Adjani
hello blogger friends..:o)
A little break for a little moment.... i wish you all the best...thanks for your visits and your kind words...
take care of you....:o)

2010-05-07

iris,la messagère des dieux..


Le travail commence par le choix de la fleur. L’œil spécule sur les métamorphoses, le cycle prodigieux de la vie vers la mort. Anticipe l’avènement d’une imperceptible lenteur. Scrute l’éclosion, la fermeté, la tendresse d’un bouton, la volupté d’un pétale, son enroulement....





Photographier une présence. Photographier l’imperceptible. Photographier l’intimité profonde et l’intériorité. Aller là où la fleur disparaît, laisse la place, où elle devient surface et profondeur, matière, texture, nervure, douleur, douceur de nos scènes intérieures, support de l’œil qui découvre autre chose.



Éclairer le noir, le sombre, l’obscur. Pénétrer dans la texture, aller jusqu’à l’obscène, passer par la sensualité de la lumière qui s’attarde sur le pétale offert, le grain de ses nervures.





Entendre nos peurs, nos désirs, sentir nos inquiétudes, le regard pétrifié par les fleurs. Lèvres plissées comme des sexes vengeurs, lourd tissu de velours, papillons noirs, ange gracile ou hibou haut perché. La fleur donne à penser en ses métamorphoses. Polysémie susurrée à chacun de nos sens.
texte de Corinne Bonnet

2010-05-01

le vent l'emportera...



Le plus grand arbre est né d'une graine menue.
Lao-Tseu






Il y a deux sortes d'esprit : l'esprit de géométrie et l'esprit de finesse.
Blaise Pascal



L'apparence requiert art et finesse ; la vérité, calme et simplicité.
Emmanuel Kant